Rhizome chapitre VII : le français : avec ou sans accent ?

 

Vinicius et Maria Belon habitent Grenoble et viennent tous deux d’Amérique du Sud.

Le brésilien venu de Curitiba a fait une année d’échange en France dans le cadre d’un programme universitaire et décide de revenir pour travailler comme ingénieur.

Quant à la doctorante équatorienne, elle est en France depuis 5 ans pour un travail de recherche en statistique appliquée à l’environnement.

Ils nous racontent dans cet épisode de Rhizome comment ils ont appris le français tardivement dans leur universités respectives et comment le hasard les a mené en France où ils sont restés.

On évoque les difficultés rencontrées au début pour parler et comprendre la langue dans le cadre des études et comme cela peut prendre du temps ou pas pour se sentir intégré et non plus étranger.

De la linguistique à l’acceptation de l’accent étranger par les français, cela soulève en filigrane la question de l’assimilationnisme et du purisme de la langue française, dans la continuité de l’académie française et l’exception française qui imposent leur norme…

En effet, si Vinicius et Maria Belon veulent à tout prix améliorer leur français pour supprimer leur accent, ce n’est pas dû au hasard…

 

Extrait musique :

« La ingratitud » de Carlota Jaramillo

« Ponta de Lança » de Rincon Sapiência

 

Pour aller plus loin :

http://www.slate.fr/story/174678/linguistique-francais-langue-monocorde-accent-musicalite-prosodie-glottophobie

https://www.pourlascience.fr/sd/linguistique/la-diversite-des-accents-en-francais-7734.php

https://theconversation.com/la-france-est-elle-vraiment-un-pays-assimilationniste-51145