Rhizome : Chapitre IV

Rencontre avec deux personnes métisses : Y. est née en France dont la mère est française et le père Sri lankais. Son père a quitté le Sri lanka à l’âge de 16 ans pour fuir la guerre civile, d’abord en Angleterre puis en France il a rencontré sa mère… Rayane est née à Kiev d’une mère ukrainienne et d’un père algérien et a vécu son enfance en Ukraine et en Algérie pour arriver en France à l’âge de 11 ans.

Vous l’avez compris, nous abordons l’identité plurielle qui est tout sauf binaire dans ce chapitre.

On explore la sensation de se sentir étranger.e à sa culture : proche et pourtant loin de ses racinesfamiliales, le fait de se sentir légitime ou pas de parler de la culture de ses parents immigrés en France. Par pudeur ou pour simplifier aux autres, on généralise parfois pour que les autres comprennent.. De l’assimilation à la française à une réflexion sur

la transmission, sur ce qui nous est légué et ce qu’on souhaite transmettre.

 

Métissage rhizome

Art by Alan Lopez

 

Musiques

Groupe ukrainien : Dakha Brakha – Titre : Rusalochki
Chanteuse pop sri lankaise : Dilki Uresha – Titre : Saththai mata oba wage

Pour aller plus loin

Serge Gruzinski et la pensée métisse

L’immigration ukrainienne en France au Xxe siècle

La guerre civile au Sri Lanka de 1999 à 2009

 

Quelques chiffres :

– Les chercheurs estiment généralement que le nombre de migrants tamouls sri lankais et de leurs
descendants en France serait aujourd’hui compris entre 80 000 et 100 000 personnes. Ils seraient
ainsi la première communauté d’origine sud-asiatique présente à Paris et en France métropolitaine.

 

Rhizome est réalisé Malika Ung par de dire-son