Écrasement.

Tabou en lien avec la problématique de la marchandisation autour du corps des femmes.

Et les violences associées…

 

Incroyable. Cette nuit, post émission donc, j’ai fait ce rêve : Je retrouvais ma grand-mère et presque immédiatement je sens mon ventre écrasé. Je lui dis : « je sens ta douleur, c’est ton ventre, tu as dû te faire écraser le ventre. Je vais crier. Pour qu’elle parte ».

Ça marche.

Puis une sarabande d’autres femmes. Je sens la même chose. Je sens des écrasements différents. Pour avorter, par jalousie, de la part d’un autre. Je crie pour chacune, pour que chacune soit soulagée ? Oui, car je le sens dans mon ventre. Puis, ça devient un rêve proche de la sensation de sorcière plutôt que de chaman. Je suis la ennuyée quand le cercle pour la libération collective est empêché par une sorte de flou. D’amnésie. De désir de souvenir « étouffant ». Alors, je me réveille. La jambe de mon compagnon de lit est sur mon ventre. Et : l’écrase.

Tout est un peu étrange, moitié fermé, moitié ouvert dans la maison.

Je sens une nouvelle folie messagère. Celle de la magie insolente. Vois des pistes qui parlent des accès vers la folie. Et hallucine sur le rêve. La levé du tabou complètement ignoré autour de cette violence de l’écrasement. Qui peut être volontaire plutôt que naïf ou accidentel.

Ce tirage serait donc une carte qui va suggérer le fait d’être écraser, de s’écraser, d’aller jusqu’à ce sentir « éclater en mille morceaux ». Perdu, sans volonté.

En lien avec l’amalgame engendrée par les paroles souhaitant « éclairer » … (Religieuses, conformismes Etc.)

 

*

 

Cette émission est une balle rebondissante, riche de vérités souterraines. Si on manque de sérieux à « vouloir » comprendre, on arrive à saisir des interdits en soi.

Dont la marchandisation du corps de la femme menant à des travers sexuels et relationnels appauvrissants et sauvages.

 

De la même manière que le ciel se confond dans la mer,

ici dans l’image ce qui soigne, ce qui prend soin, la jonction des éléments.

La nature est notre gardienne.

 

*

Les cartes tirées au sort pendant l’émission.

Première partie, sous l’influence de la carter d’Oliver en en-tête du podcast.

Une image nous menant aux influences des interdits liés à la sexualité,

au « cannibalisme » de l’espèce…

 

seconde partie, sous la direction de la carte de l’âge de Thib :

Problématique travail.

Comment nous nous « écrasons » au travail ou nous sommes écrasé…?

 

 

Bonne écoute.

Pour l’instant je poste ça là.

Je risque d’ajouter les oracles qui avaient été établit avec la clé du tarot.

(Les 5 premières minutes de l’enristrement, nous attendons le direct)

 

BISOUS

 

Florie.