Cette nuit (7 au 8 avril), le gel a lourdement impacté les cultures. Un gel noir destructeur  contre lequel toutes les techniques de lutte (bougies, aspersion, souffleurs…) ont été  inefficaces. Comme à chaque fois que les éléments climatiques mettent en danger la  profession agricole et les exploitants, le Département, en lien avec la Chambre  d’agriculture, se mobilise pour soutenir le monde agricole isérois.  

L’isère a été touché cette nuit par une vague de froid. Des températures hivernales qui ont conduit à des  dégâts importants pour de nombreuses exploitations arboricoles, viticoles et autres productions en  pleine floraison. 

Un état des lieux est déjà en cours par les organisations professionnelles en lien avec les agriculteurs  concernés afin que les zones les plus impactées puissent être déclarées en état de calamités agricoles. 

Face à ce nouveau drame qui touche la profession agricole, il est important que tous les acteurs  puissent se mobiliser pour mettre en œuvre des mesures exceptionnelles de soutien à destination des  agriculteurs touchés par l’important épisode de gel. 

Nous souhaitons notamment qu’une réunion avec les services de l’Etat et les agriculteurs puisse être  organisée rapidement, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, afin de trouver ensemble les  solutions les plus efficaces. 

« En complément des aides de l’Etat, le Département est prêt à débloquer immédiatement une aide  financière pour venir en aide aux agriculteurs les plus touchés à l’instar de ce que nous avions fait en  2019 pour les nuciculteurs. Nous nous devons plus encore qu’à l’habitude, dans cette période de crise  sanitaire déjà source de difficultés pour le monde agricole être auprès de ceux qui nous nourrissent et  participent de notre indépendance alimentaire », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département. « Nous allons tout mettre en œuvre pour recenser et accompagner les agriculteurs touchés par ces  calamités », souligne Jean-Claude Darlet, Président de la Chambre d’agriculture de l’Isère.