Ce lundi 11 mars 2019, le Département de l’Isère a lancé, en partenariat avec Bièvre Isère Communauté, un nouveau service destiné à renforcer la lutte contre le mal logement. Une fois par trimestre, les élus de Bièvre Isère Communauté pourront bénéficier de la présence sur place de l’opérateur spécialisé Soliha Isère-Savoie pour les aider à traiter leurs cas les plus compliqués de mal-logement.

Ce nouveau service de proximité s’inscrit dans le cadre du Programme départemental 2017-2021 « Sortir du mal logement » porté par le Département en partenariat avec l’ANAH, la préfecture de l’Isère et la CAF.

Le service a été présenté ce lundi aux élus communaux et intercommunaux réunis en commission habitat, et a rencontré un franc succès. Lancé en avant-première sur le territoire de Bièvre Isère Communauté, le dispositif sera progressivement déployé sur l’ensemble du département.

« On estime que près de 12 000 logements en Isère sont « indignes » pour l’habitation et mettent en danger la santé de leurs occupants. Cette situation est inacceptable ! » s’émeut Christian Coigné, vice-président du Département chargé de l’ingénierie urbaine, du foncier et du logement.

« Derrière l’expression mal-logement se cache une panoplie de situations, extrêmement variées, et souvent très difficiles à traiter. La cellule mal-logement du Département est une réponse pragmatique et réactive pour les communes et les intercommunalités qui se retrouvent démunies face à ces dossiers. » se réjouit Yannick Neuder, président de la Communauté de Communes Bièvre Isère Communauté.

« Sur le logement comme sur toutes nos autres compétences, l’action du Département s’inscrit dans une logique d’aide aux communes et d’innovation. C’est aussi ça, la solidarité territoriale ! » conclut Jean-Pierre Barbier, président du Département.